Conférence des territoires de la Sarthe

C’est à l’Abbaye royale de l’Epau, propriété du Département de la Sarthe, en périphérie du Mans, que s’est déroulée la seconde éditions de la « Conférence des territoires de la Sarthe » ce jeudi 30 mars 2017.

Initiée par le Président du Conseil départemental, Dominique LE MENER, cette conférence a rassemblé les Conseillers départementaux, les Maires et les Présidents d’EPCI de la Sarthe avec, pour objectif, d’informer et d’échanger sur les missions du Département, la mise en œuvre de textes législatifs, en particulier de la loi NOTRe et sur les relations entre les collectivités territoriales.

Intervenant en clôture d’une matinée dédiée au déploiement des réseaux numériques, des opportunités ainsi offertes et au schéma départemental d’accès aux services, Dominique BUSSEREAU a évoqué les grands enjeux qui mobiliseront l’ADF après les élections présidentielles et législatives.

Evoquant le « grand oral » des candidats du 8 mars dernier face à l’ADF, il a salué le fait que chacun d’entre eux s’était engagé à conserver l’institution départementale et de sanctuariser ses compétences actuelles. Prenant acte de ces déclarations, il a néanmoins réaffirmé la volonté de l’ADF d’entreprendre, au plus vite, des négociations avec l’Etat sur les sujets les plus urgents : financement des Allocations Individuelles de Solidarité, ressources financières des Départements, déploiement du Très Haut Débit, Mineurs Non Accompagnés…

Répondant à une question sur la loi NOTRe, le Président BUSSEREAU a rappelé que cette loi était le fruit d’un compromis trouvé entre les majorités à l’Assemblée nationale et au Sénat. Sans remettre en cause l’équilibre général définit par la loi, il a plaidé en faveur de la proposition de loi déposée par les sénateurs Philippe BAS, Bruno RETAILLEAU, François ZOCCHETTO et Mathieu DARNAUD, relative à la vitalité de la démocratie locale et à l’équilibre des territoires afin de redonner de la souplesse. Il a également rappelé les actions lancées par l’ADF contre les circulaires ministérielles interprétant de manière très restrictive les dispositions de la loi NOTRe. Les échanges avec l’assemblée ont permis d’aborder la réalité du phénomène de désertification médicale.

Le Président BUSSEREAU a conclu son propos en remerciant le Président LE MENER pour son invitation et en le félicitant pour cette belle initiative ainsi que pour la très récente élection au sein du Bureau de l’ADF.

L’invitation à la conférence :