Actualités

Seine-et-Marne 2030

En présence de Dominique BUSSEREAU, Président de l’ADF, et de Valérie PECRESSE, Présidente de la Région Ile-de-France, Jean-Jacques BARBAUX, Président du Département de la Seine-et-Marne, a remis, le 13 mars dernier, son livre blanc « Seine-et-Marne 2030, l’Ile-de-France des possibles » à de nombreuses personnalités : élus locaux, forces vives, représentants des chambres consulaires.

Fruit d’une démarche prospective ce livre blanc a pour vocation de présenter la stratégie et les orientations du Département pour renforcer son attractivité.

Lors de son allocution, le Président BARBAUX a rappelé que : «  Ce document de prospective n’est pas une fin en soi mais le point de départ d’un travail qui va se poursuivre dans les mois à venir. Ce n’est que le prologue d’un effort collectif et approfondi qui associera de nouveau celles et ceux qui comptent pour notre département … »

« Ce Livre blanc n’est pas uniquement celui de l’institution départementale. C’est celui des Seine-et-Marnais : un outil stratégique que nous construisons et que nous allons faire vivre ensemble, au service d’une Seine-et-Marne innovante, attractive, terreau favorable au développement de toute une région ».

Le Livre blanc comporte une série de propositions concrètes :

• « Travailler en synergie » : Fédérer les acteurs économiques et institutionnels pour répondre aux différents enjeux de développement du territoire.

• « Exploiter le potentiel touristique du Département » : Créer une marque forte qui indique que toute l’Histoire de France se visite en Seine-et-Marne. Resserrer les liens entre les lieux pour mieux valoriser l’offre touristique seine-et-marnaise.

• « Lutter contre le déficit en formations universitaires et la désertification médicale » : Contribuer à la mise en place d’une première année de médecine en Sud Seine-et-Marne, à Melun.

• « Répondre aux problèmes de mobilités en développant des modes de transport adaptés. » : Irriguer nos villes et nos villages par un dispositif de transport à la demande ; miser sur l’intermodalité (covoiturage, parking relais) ; créer des gares nouvelles générations

• « Mettre en place une plate-forme de circuit de proximité pour alimenter les demi-pensions des collèges seine-et-marnais. »

• « Faire de la Seine-et-Marne la vitrine grandeur nature de la ville durable. »

« Ce Livre Blanc parle d’avenir mais il est utile dès aujourd’hui pour fixer un cap, servir de fil rouge aux administrations, aux acteurs économiques, associatifs et aux décideurs » a ainsi conclu le Président BARBAUX.

Consultez le livre blanc : ICI

Des moyens supplémentaires pour financer de nouvelles infrastructures de transports : OUI ! Une tentative de hold-up du gouvernement sur la CVAE, au détour de l’accord sur le Pass Navigo : NON !

En effet, le gouvernement prévoit de modifier la répartition de la cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE) qui s’applique aux entreprises et qui est affectée aux collectivités territoriales. Aujourd’hui, la moitié du produit de la CVAE est perçue par les départements. Le gouvernement envisage de transférer la moitié des recettes de CVAE des départements aux Régions et de compenser ce prélèvement par une dotation figée.

Comme ils l’avaient déjà dénoncé en avril dernier, les départements refusent d’être encore les victimes des décisions autoritaires du gouvernement.

  • La Grande Couronne est exclue de la Métropole du Grand Paris.
  • La Grande Couronne continue à cotiser au STIF qui gère les transports franciliens.
  • La Grande Couronne est ponctionnée de la moitié de sa CVAE, soit disant pour financer les infrastructures de transports, alors qu’aucun transfert de compétence, notamment en matière de transport en Ile-de-France, n’est possible.

Un prélèvement sur la CVAE, comme prévu semble-t-il dans la future loi de finance, représenterait une perte conséquente de revenus dynamiques pour les départements (13 Millions d’euros de recette annuelle pour les départements de Grande couronne).

Cette décision constituerait une nouvelle attaque contre les finances des départements déjà asphyxiés :

  • D’une part par une chute drastique des dotations de l’Etat.
  • D’autre part, une augmentation du coût des dépenses obligatoires : les Allocations Individuelles de Solidarité (RSA, PCH et APA) progressent de 5% ou 6% par an.

La proposition du gouvernement qui consiste à remplacer une recette dynamique par une dotation figée n’est donc tout simplement pas acceptable.

* L’association Grande Couronne Capitale regroupe les départements de grande couronne, à savoir l’Essonne, la Seine-et-Marne, le Val d’Oise et les Yvelines présidés respectivement par François Durovray, Jean-Jacques Barbaux, Arnaud Bazin, et Pierre Bédier. Elle a vocation à représenter les collectivités de la grande couronne auprès des pouvoirs publics au premier rang desquels l’Etat, la Région et les départements de petite couronne. Elle réfléchit à des convergences dans les politiques publiques et offre un cadre d’expression aux élus afin de proposer des idées transversales et innovantes.